Imprimer FacebookTwiterLinkedinViadeo
Mascotte

Entrerises d'économistes de la construction

L'économie de la construction est un des trois domaines de la maîtrise d'œuvre avec l'architecture et la technique. Elle constitue un développement moderne de l'activité de métré; son rôle est de prendre en compte la dimension économique d'un projet de construction. Les entreprises d'économie de la construction constituent une branche professionnelle. Elles disposent depuis peu d'un code NAF spécifique, le 7490A. Les économistes travaillent également dans les entreprises du BTP, en bureau d'études techniques, chez les maîtres d'ouvrage et au sein de la fonction publique.

Une branche en évolution

La branche regroupe environ 694 entreprises. L’effectif salarié en 2011 était de 2 300 ETP (Equivalent temps plein). Les entreprises comptent une moyenne de 3,28 emplois ETP.
84 % des entreprises ont moins de six salariés et 94 % moins de 10.
Le nombre d’entreprises de plus de 10 salariés est limité à 30 (4 %). Par contre, le poids des entreprises de plus de cinq salariés en termes d’emplois est conséquent puisqu’elles représentent près de la moitié des effectifs. Les 4 % de plus de 10 salariés concentrent 22 % des emplois.

 

Une concentration des entreprises sur deux régions

Rhône-Alpes et Ile-de-France regroupent près de 40 % des entreprises et la moitié des emplois. 12 régions comptent moins de 50 salariés et de 20 entreprises.

Des salariés masculins et plutôt jeunes

Le taux de féminisation reste inférieur à celui des hommes mais proche de l’équilibre (45 %).
Les femmes sont très majoritairement employées (68 %) et rarement cadres (9 %) alors que les hommes sont le plus souvent dans des postes appartenant aux professions intermédiaires.
59 % des salariés ont moins de 40 ans, ceci place cette branche parmi les plus jeunes de l’OMPL.

Des salariés en CDI (contrat à durée indéterminée) à temps plein

90 % des salariés sont en CDI, sans distinction entre les hommes et les femmes. Par contre, sur la durée du temps de travail, les hommes et les femmes se distinguent. 3 % des hommes sont à temps partiel contre 27 % des femmes. Cependant, la très grande majorité des femmes a choisi de réduire son temps de travail.

Plus de la moitié des salariés formés

Un peu plus de la moitié des entreprises et des salariés ont utilisé le plan de formation au cours des trois années (2009-2010-2011). La branche des entreprises d’économistes de la construction se situe dans la moyenne basse du secteur cadre de vie-technique.
C’est également vrai pour le DIF qui a mobilisé moins de 20 % des entreprises et de 14 % des salariés.
En revanche, la branche utilise plus que les autres le contrat de professionnalisation : 16 % des entreprises au cours des trois années et cela a concerné 6 % des effectifs totaux.
Les hommes accèdent plus souvent que les femmes au plan de formation, surtout dans les entreprises de plus de 10 salariés (mais ces dernières sont très peu nombreuses dans la branche).