Imprimer FacebookTwiterLinkedinViadeo
Mascotte

Cabinets d'experts en automobile

L'expert en automobile se voit doté d'une existence légale par la mention de ses prérogatives dans le code de la route.
Il reçoit mandat de l'assurance ; sa fonction première est l'évaluation des dommages subis par un véhicule à moteur et la détermination de sa valeur avant sinistre.
L'exercice professionnel oblige celui qui a qualité d'expert à s'inscrire sur la liste nationale des experts en automobile.
Profession libérale, sans code NAF spécifique, elle s'exerce soit de façon autonome (cas assez rare aujourd'hui), soit en cabinet d'expertise regroupant, en général, moins de dix collaborateurs et comprenant des experts en automobile et du personnel administratif.

Une majorité d’entreprises avec moins de 10 salariés

En 2009, près de 590 entreprises emploient 5 124 salariés.Leur activité s'est développée parallèlement à l’accroissement du parc automobile et du nombre de sinistres. Dans le même temps, l'activité individuelle libérale disparaît tandis que les entreprises voient leurs effectifs se développer.

  • 63 % des entreprises se situent dans la tranche de 3-10 salariés.
  • 15 % d'entreprises emploient plus de 10 salariés et 22 % de moins trois salariés.
  • Le nombre d’entreprises de plus de 10 salariés progresse au détriment des autres.

Trois régions concentrent plus du tiers des entreprises

Rhône –Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Ile-de-France regroupent près de 40 % des entreprises.
La concentration des effectifs est variable. Ainsi l'Alsace et la Basse-Normandie comptent plus de 10 salariés par entreprise en moyenne contre 4,3 pour la Champagne-Ardenne. La moyenne est de 6,4 pour l'ensemble des entreprises. Le nombre important de salariés en Ile-de-France est lié à la domiciliation sur la région de la plus importante entreprises (+ de 1 000 salariés).

Des emplois et des catégories sociales très marqués par le genre

Les entreprises comptent pratiquement autant d'hommes que de femmes. Cependant, ils n’occupent pas les mêmes emplois.
Le personnel technique est composé quasi-exclusivement d'hommes. Le personnel administratif est composé quasi-exclusivement de femmes.
5 % des femmes sont cadres contre 40 % des hommes et 63 % des hommes de plus de 50 ans sont cadres.


 

Très forte proportion d’emplois à durée indéterminée (CDI) temps plein

90 % des salariés sont en CDI. Les emplois à temps partiel concernent quasi exclusivement les femmes. Près de la moitié d’entre elles sont dans ce cas (43 %) contre 9 % des hommes. Cependant, la majorié des salariés à temps partiel a fait le choix de travailler à temps réduit.

Un taux d’entreprises formatrices très élevé

La totalité des entreprises a utilisé son plan de formation et la quasi-totalité des salariés (94 %) a suivi une action de formation dans ce cadre. L’accès à la formation est plus favorable aux hommes qu'aux femmes. Cette inégalité est encore accentuée dans les entreprises de plus de 10 salariés.